Nous avons actuellement plus de 148 visiteurs connectés sur nos sites (dont 20 sur generationmp3.com - 124 sur le forum)

Écrit par
Sylvie

Le club Culture et Management organise "Musical jeune p…

Dimanche 3 février 2008 à 14:06 | Dans la catégorie Conférences
MUSICAL JEUNE PUBLIC : LES NOUVELLES PERSPECTIVES
MERCREDI 20 FÉVRIER 2008 - 18h30 précises.

Fables, fantaisies et comédies musicales, opéras et mini-opéras, contes musicaux et poèmes chorégraphiques… Le spectacle musical pour enfants démontre une extraordinaire vitalité, et la période de Noël en constitue une vitrine probante. Quels sont les grands acteurs du spectacle musical jeune public ? Quels rôles jouent les médias et les comités d’entreprise dans la réussite des productions? Les petites productions peuvent-elles encore trouver une place sur un marché chaque année plus structuré? Quel est le rôle des théâtres subventionnés dans ce domaine ? Retrouvons-nous le 20 février pour examiner, avec les plus grands professionnels du genre, les caractéristiques de ce marché qui fait rêver nos enfants et séduit les programmateurs…

Intervenants :


Igor DE CHAILLE
Directeur de production
ECLA THÉÂTRE

Anne MINOT
Chef de bureau de l’éducation et des pratiques artistiques et culturelles
MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION

Michel OCELOT
Scénariste-réalisateur

(sous réserve)

Anne TORRENT
Directrice artistique
JEUNESSES MUSICALES DE FRANCE

Modérateur :


Serge DAMBRINE
Délégué Insead
CLUB CULTURE ET MANAGEMENT
Fondateur, Zergœ & Co.

Date - Horaire - Lieu :


MERCREDI 20 FÉVRIER 2008
18h30 précises


FONDATION D’ENTREPRISE RICARD
12 rue Boissy d’Anglas - 75008 PARIS - France
Accès Voiture : direction et parking Concorde. Accès Métro : ligne 1, 8, ou 12 sortie Concorde.
Pour visualiser le plan d’accès, cliquez ici.


Pour s’inscrire:
CLIQUER ICI

Tarif de pré-réservation : 20,00 € TTC
Tarif spécial étudiant : 10,00 € TTC (un justificatif sera exigé à l’entrée)
Écrit par
Sylvie

Compte rendu des tables rondes : ET LE CLASSIQUE SUR LE WEB…

Mercredi 23 janvier 2008 à 20:40 | Dans la catégorie Conférences
Le compte rendu des tables rondes de la journée ‘ET LE CLASSIQUE SUR LE WEB… ?’ du 7 décembre dernier est désormais disponible en ligne.

.. ainsi que le guide ‘MODE D’EMPLOI DE LA MUSIQUE EN LIGNE

Écrit par
Sylvie

MUSIQUE : LES NOUVEAUX MODÈLES ÉCONOMIQUES OU L’ÉNERGIE…

Dimanche 13 janvier 2008 à 21:31 | Dans la catégorie Conférences
La mutation des modes de consommation a plongé depuis plusieurs années le disque et l’industrie musicale dans une crise sans précédent. Licenciements massifs, réflexe protectionniste, attitude de repli, tout plonge les professionnels dans une dépression dont seule une longue plainte semble émerger. Pour débuter l’année l’esprit aiguisé et enthousiaste, Culture & Management propose d’entrer en résistance contre la morosité et de porter un autre regard sur les opportunités issues de la crise.

Quels sont les nouveaux modèles économiques, qui sont les acteurs du rebond, quel profil ont les nouveaux entrepreneurs, où sont les emplois de demain? C’est à quoi répondront les pionniers de ce nouveau monde propulsé par l’énergie de la crise, à la veille d’un Midem Net placé sous le signe des nouveaux modèles économiques.

Intervenants :
  • Gilles BABINET - Président directeur général - EYEKA
  • Pascal BITTARD - Fondateur - IDOL (INDEPENDANT DISTRIBUTION ON LINE)
  • Nicolas KARLEN - content manager - MYSPACE
Modérateur :
Frédéric REBET - Président - LE CHIFFRE
Responsable Secteur Musique du Club Culture et Management
Débat réalisé avec l’aide d’Abdesslam Oulahbib (transmetteur)

Date - Horaire - Lieu :
MERCREDI 23 JANVIER 2008
18h30 précises

FONDATION D’ENTREPRISE RICARD
12 rue Boissy d’Anglas - 75008 PARIS - France
Accès Voiture : direction et parking Concorde.
Accès Métro : ligne 1, 8, ou 12 sortie Concorde.

INSCRIPTION
Abonnés : GRATUIT | Anciens : 20,00 € TTC | Tarif spécial étudiant : 10,00 € TTC (un justificatif sera exigé à l’entrée)
Écrit par
Sylvie

ATENA : Atelier Transversal de l’Ere Numérique Avancée - 1…

Dimanche 13 janvier 2008 à 10:30 | Dans la catégorie Conférences

Objectifs de l’atelier d’ATENA

Aujourd’hui, les infrastructures sont prêtes pour accueillir les contenus, mais de nombreuses interrogations persistent:
  • Quelle conception, adaptation et déclinaison du contenu éditorial pour les multiples plateformes?
  • Quelle articulation, intégration, promotion multi-accès au niveau de la distribution/commercialisation?
  • Comment s’organisent les marchés par rapport à la dématérialisation des droits, l’intégration des opérateurs, l’évolution des modes de consommation? Quels revenus et coûts équitables dans la chaîne de valeur ? Avec quel(s) modèle(s) économique(s)?

Afin de lancer une observation permanente au sujet de l’évolution des contenus dans un monde technologique rapidement obsolète, plusieurs professionnels et universitaires mettent en place un atelier/workshop consacré aux contenus et leurs exploitation multi-supports. Il s’agit de créer une dynamique de réflexion à la fois sectorielle et transversale par rapport aux industries des contenus.

Cet atelier marquera le démarrage d’une série d’atelier et de conférences sur les mutations dans les industries culturelles (c’est-à-dire les médias, les opérateurs télécoms, les équipementiers, les acteurs du web, etc.) et souhaite s’inscrire dans la durée avec la création progresssive d’un réseau d’excellence européen et international à terme.

Nous vous proposons donc de partager, par des exposés et des échanges, les objectifs et questionnements suivants :
  • Repositionnement des acteurs et recomposition des secteurs
  • Logiques multi-supports et questionnements sur les enjeux en termes de création, de processus de production et de formes d’industrialisation
  • Changement des modes de valorisation et modèles socio-économiques

L’objectif étant que vous puissiez déterminer ou mettre à jour votre propre stratégie de suivi ou d’implication dans l’évolution du marché ou de travaux spécifiques relatifs à celui-ci.

Pour mieux comprendre ATENA, voici l’interview d’Hadmut Holken, fondatrice et responsable de Holken Consultants & Partners, à l’origine du projet.

PROGRAMME

–> 8h45 / Accueil des participants

–> 9h30 / Accueil
• Hervé BRAMY, Président du Conseil Général Seine Saint-Denis (*)
• Patrick BRAOUZEC, Président, Plaine Commune et/ou Ville de Seint-Denis
• Didier PAILLARD, Maire de Saint-Denis
• STSI (*)

–> 9h45 / Ouverture
• Phillipe BOUQUILLION, Professeur à l’Université de PARiS 8 et responsable de l’Observatoire des mutations dans les industries culturelles
>> Dans quelle mesure les mutations dans les industries culturelles recomposent-elles les filières ?

–> 10h05-11h05 / Table ronde 1 - Repositionnement des acteurs et recomposition des secteurs
Modération : Pierre MOEGLIN, Directeur MSH Paris Nord
>> Nouveaux modes de rémunération et intermédiation
>> Concentration, financiarisation, stratégies

Témoignages de : • Eric CLIN, Responsable de la pépinière Parisienne dédiée aux contenus numériques
>> La place des petites structures dans l’univers en recomposition
• Jean-Emmanuel CASALTA, Directeur Général NPA Conseil
• Yann COURQUEUX, Directeur Business Development, Grass Valley, Thomson
• Pascal LECHEVALLIER, Directeur du Développement Multimedia et de TF1 Vision, TF1 Vidéo
• Camille VEYRES, Président, UTE UF 100
• Benoît TABAKA, juriste, Babelstore (*)

–> 11h05-11h15 / Pause

–> 11h15 -13h15 / Table ronde 2 - Logiques multi-supports et questionnements sur les enjeux en termes de création, de processus de production et de formes d’industrialisation
Modération : Pierre MOEGLIN, Directeur MSH Paris Nord, et Christope KNOX, scénariste
>> Format traditionnel et multi-supports ? L’invention de nouveaux formats (par exemple pour mobiles) ?
>> Stratégie de “cross media
Écrit par
ACL

Conférence internationale sur les "nouveaux services e…

Mercredi 5 décembre 2007 à 15:49 | Dans la catégorie Conférences
L’ADIS, Centre de recherche d’économie de l’Université Paris Sud 11, organise une conférence internationale sur le thème du web 2.0. “Encore !”, êtes-vous peut-être tentés de vous exclamer… Cette fois-ci cependant, de nombreux experts, en majorité des économistes, seront réunis durant trois journées consécutives, du 12 au 14 décembre, pour tenter d’aller au fond des choses.

De nombreuses problématiques y seront abordées : infrastructures des réseaux, business models, protection de la vie privée, E-administration, E-santé, réseaux sociaux et culture…

Des membres des Catalyseurs Numériques seront à la tribune :
  • Jean-Samuel Beuscart, sur le thème de l’usage des réseaux sociaux parmi les musiciens
  • Anne-Catherine Lorrain, sur le thème de la protection des données de connexion (protection juridique de la vie privée sur Internet)

Programme détaillé du colloque « Online services: Networks – Contents – Usages » sur www.onlineeconomy.net.
Écrit par
ACL

De retour de Cabourg

Dimanche 2 décembre 2007 à 17:40 | Dans la catégorie Conférences


Les Catalyseurs Numériques étaient présents aux 8èmes Rencontres européennes des artistes organisées par l’ADAMI à Cabourg les 29 et 30 novembre.

Les débats eurent une tonalité très européenne cette année grâce aux intervenants invités :
- Tilman Lueder, responsable de la Section Droit d’auteur au sein de la Direction Générale du Marché Intérieur de la Commission européenne
- Christophe Forax, du Cabinet de Viviane Reding, Commissaire européen à la Société de l’information et aux médias
- Peter Genner, fondateur et Président de l’International Music Managers Forum (IMMF), ex-manager des Pink Floyds célèbre pour ses prises de position sur la rémunération des artistes à l’ère d’Internet
- De nombreux représentants d’organismes européens défenseurs des ayants droit de la musique, dont PPL (Phonographic Performance Ltd), BMR (British Music Rights) et GVL (Société allemande de gestion collective des droits des artistes-interprètes) étaient également présents.

Les représentants de la Commission européenne ont mis les pieds dans le plat. A part leurs quelques petites phrases avouant leurs petits points faibles, ils ont plutôt subjugué l’auditoire, surtout lorsque Tielman Lueder tint ces propos :
“Je trouve triste qu’une des principales sources de revenus des artistes soit basée sur le dédommagement d’un préjudice subi, [via la copie privée]. (…) Ils auraient beaucoup plus à gagner en visant directement les actes de consommation [des internautes], et en faisant en sorte que les téléchargements soient rémunérés. (…) A court terme, le mécanisme actuel de copie privée reste en place, mais à plus long terme, il faut trouver quelque chose de plus rémunérateur. (…) Une redevance sur internet me semble d’ailleurs plus adaptée [aux problématiques] du marché intérieur”.

Voilà que la licence globale du temps des débats de la loi DADVSI revient sur le tapis… de la bouche de la Commission européenne ! On suit Monsieur Lueder lorsqu’il parle de la nécessité de trouver, à long terme, un système rémunérateur pour les auteurs et les artistes, simple à organiser à l’échelle européenne, et qui ne limite pas le sacro-saint principe communautaire de la libre circulation des marchandises. Mais comment hamoniser cela au niveau européen ? Toute la difficulté est là. A ce propos, la Commission européenne devrait bientôt rendre publique une étude d’impact sur le statut et la rémunération des artistes-interprètes. Les options qui y seront proposées afin de permettre une amélioration de la rémunération des artistes sur Internet sont bien évidemment très attendues.

Les artistes peuvent pourtant être inquiets car la Commission semble réserver à la rémunération pour copie privée un avenir bien incertain. D’autant que le système de la rémunération pour copie privée est loin d’être harmonisé, comme l’ont bien illustré les britanniques présents à la tribune, indiquant que la Grande-Bretagne, qui ne dispose pas d’un tel système, ne ressent pas le besoin de changer sa législation, même à l’ère d’Internet (une consultation entre les ayants droit de la musique et le gouvernement britannique est cependant en cours à ce sujet, mais seulement en ce qui concerne la problématique du “format shifting”).

Le point de vue des consommateurs fut également exprimé. Peter Genner rappela quelques principes fondamentaux, comme la confiance dans le public, désireux de payer la musique. Dans un discours vibrant, il insista sur le rôle des politiques pour libérer la consommation de musique, tout en condamnant l’usage des mesures techniques de protection. Olivier Henrard, Conseiller juridique au Cabinet de Christine Albanel (Ministère de la Culture) a reconnu que c’est le consommateur qui a le dernier mot, en faisant au final le choix de l’offre de contenu culturel.

La nécessité d’évolution de l’exercice du droit d’auteur a été largement acquiescée. Comment ne pas reconnaître les besoins d’un “licensing innovant”, de “DRMs adaptés et justes” ? Christophe Forax, du Cabinet Viviane Reding, a relevé que la Commission devait réfléchir aux nouveaux modes de mise à disposition de oeuvres, en citant notamment le système Creative Commons, afin de mieux prendre en compte la dimension non-économique de la diffusion des oeuvres. De la part de la Commission, ce serait un pas important.

Concernant les sites web 2.0 offrant de l’User Generated Content (UGC), le débat “opposa” Martin Rogard, Directeur des contenus de Dailymotion, et Maître Alain de La Rochère, défenseur d’ayants droit, dont Jean-Yves Lafesse (sur l’affaire “Lafesse”, voir notre précédent billet). Côté ayants droit, Maître de La Rochère a fustigé la passivité des sites tels que Dailymotion, qu’il a accusés de s’enrichir sur le dos des artistes. Côté Dailymotion, on s’est réfugié derrière les accords signés avec des “tiers de confiance” responsables du filtrage des contenus. Rien de nouveau dans le débat, sauf la mise en avant de l’effort du site Dailymotion, vanté par son représentant, de mettre tout en oeuvre pour permettre de rémunérer les créateurs de contenu… mais attendons de voir.

Le Rapport Olivennes, fraîchement adopté, a été peu ou presque pas abordé. Le timing médiatique était pourtant tout indiqué pour que la discussion s’y intéresse… mais rappelons que les représentans des artistes, dont l’ADAMI, ne sont pas signataires de l’accord interprofessionnel issu du rapport.
Écrit par
Sylvie

Les économies du droit d’auteur - Journée organisée par…

Vendredi 30 novembre 2007 à 13:57 | Dans la catégorie Conférences
Le dialogue entre analyse économique et analyse juridique à l’aune des pratiques de la propriété littéraire et artistique est rare, comme le sont les études économiques sectorielles du droit des auteurs. C’est à cette rencontre qu’est consacrée la journée organisée par le DEPS sur «Les économies du droit d’auteur dans les filières culturelles».

Cette journée présentera les résultats d’analyses économiques inédites et attendues sur la place des droits d’auteur et l’économie de la propriété littéraire et artistique dans les filières des industries culturelles réalisées par plusieurs équipes d’économistes pour le DEPS. Part croissante de la gestion collective, adaptation du droit des auteurs aux nouvelles formes d’activités économiques et aux nouvelles questions auctoriales, généralisation des rémunérations forfaitaires, développement d’une économie de commande, etc., telles seront quelques-unes des tendances générales mises en débat.

Les analyses économiques des secteurs du cinéma, de l’audiovisuel, de la photographie et du livre dialogueront avec l’analyse juridique et seront débattues au sein de tables rondes réunissant praticiens et titulaires de droits : avocat, sociétés de perception de droits, syndicat professionnel, diffuseurs, éditeurs, auteurs, etc.

Cette journée s’adresse aux professionnels des filières étudiées, aux acteurs collectifs concernés par le sujet (syndicats, SPRD, etc.), aux praticiens, théoriciens du droit et aux représentants des pouvoirs publics.

Inscription gratuite mais obligatoire

à l’Institut national du patrimoine
Auditorium Colbert
2, rue Vivienne, 75002 Paris

9 H 00 ACCUEIL DES PARTICIPANTS

9 H 15 OUVERTURE
  • Geneviève GALLOT, directrice de l’Institut national du patrimoine
  • Philippe CHANTEPIE, chef du Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture et de la Communication
  • Marie-Liesse BAUDREZ, sous-directrice des affaires juridiques, Direction de l’administration générale du ministère de la Culture et de la Communication

9 H 30 INTRODUCTION
Présentation du programme d’études et de la synthèse des travaux
  • Françoise BENHAMOU, professeur de sciences économiques (université de Rouen et Centre d’économie de la Sorbonne, université de Paris 1)
  • Dominique SAGOT-DUVAUROUX, professeur de sciences économiques (université d’Angers et Centre d’économie de la Sorbonne, université de Paris 1)

10 H 00-11 H 15 CINÉMA
  • Présentation Joëlle FARCHY, professeur de sciences de l’information et de la communication (université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Discutant Pierre-Yves GAUTIER, professeur de droit (université de Paris 2)
  • Intervenants Isabelle FELDMAN, directrice des affaires juridiques à l’ADAMI
  • Laurent HEYNEMANN, réalisateur
  • Christian SOULIÉ, avocat

11 H 15-11 H 30 PAUSE

11 H 30-12 H 45 AUDIOVISUEL
  • Présentation Stéphanie PELTIER, maître de conférences en économie (université de La Rochelle)
  • Discutant Antoine LATREILLE, maître de conférences en droit (université de Paris Sud 11)
  • Intervenants Pascal ROGARD, directeur général de la SACD
  • Christophe PASCAL, avocat
  • N, Arte France (sous réserve de confirmation)

DÉJEUNER LIBRE

14 H 00-15 H 15 PHOTO
  • Présentation Nathalie MOUREAU, maître de conférences en économie (université de Montpellier 3)
  • Discutant Jean-Michel BRUGUIÈRE, professeur de droit (université de Saint-Étienne)
  • Intervenants Olivier BRILLANCEAU, directeur-gérant de la SAIF
  • Gilles VERCKEN, avocat

15 H 15-15 H 30 PAUSE

15 H 30-16 H 45 LIVRE
  • Présentation Christian ROBIN, maître de conférences en sciences de l’information (université de Paris 13)
  • Discutant Philippe GAUDRAT, professeur de droit (université de Poitiers)
  • Intervenants Emmanuel DE RENGERVÉ, délégué général de la SNAC
  • Jean-Claude ZYLBERSTEIN, avocat et éditeur
  • Isabelle WEKSTEIN, avocate

16 H 45 CONCLUSIONS
Pierre SIRINELLI, professeur de droit (université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne)


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail