Nous avons actuellement plus de 239 visiteurs connectés sur nos sites (dont 8 sur generationmp3.com - 229 sur le forum)

Écrit par
Sylvie

La musique assiégée le 15/04 à l’IRMA

Lundi 7 avril 2008 à 21:00 | Dans la catégorie Bibliothèque Virtuelle, Musique Libre

L’Irma accueille le 15 avril les auteurs du livre La musique assiégée - D’une industrie en crise à la musique équitable. F. Mauger et C. Dudignac viendront présenter à la presse les résultats de leurs travaux, en présence des artistes et des professionnels de la musique qui ont contribué à la rédaction de l’ouvrage.

Le 15 avril sortira La musique assiégée - D’une industrie en crise à la musique équitable aux éditions de L’échappée. Une conférence de presse aura lieu pour l’occasion le jour-même dans les locaux de l’Irma, qui s’implique ainsi aux côtés des auteurs pour faire avancer les questions d’intérêt général liées à l’équité dans la musique.

Ecrit par Charlotte Dudignac, spécialiste du commerce équitable et de l’économie sociale et solidaire [1], et François Mauger, producteur de disques et de concerts depuis plus de dix ans [2], cet ouvrage arrive à point alors que les démarches dîtes de “musiques équitables” se multiplient.

Lire le reste de cet article »

No tag for this post. 2,508 Vues 0 commentaire Partager Envoyer à un ami
Écrit par
vivamusica

La Tecno Brega invente un nouveau modèle économique

Mercredi 19 mars 2008 à 16:02 | Dans la catégorie Général, Musique Libre

Le documentaire de Renaldo Lemmos, Good copy bad copy, nous présente un nouveau modèle économique.
C’est au Brésil, au Nord du pays à Belem mais aussi à Sao Paulo que ce nouveau modèle est apparu. Il concerne un genre musical, la Tecno Brega (mélange de musique des années 80 avec du « Chessy beats »). Pour vous familiariser avec la Tecno Brega, je vous conseille la star dans son domaine, Banda Calypso.

 

Le principe est simple. Des producteurs et des artistes remixent des titres produits pour la plupart aux USA ou en Europe. Des samples de musique sont ajoutés pour créer un nouveau morceau.

 

Après le mixage du titre final, le morceau est distribué aux vendeurs de CD. Ces vendeurs ambulants font eux-mêmes les copies. En contrepartie, ils gardent l’intégralité des bénéfices. Les titres sont vendus sur CD ou sur CD MP3. La vente se fait dans la rue.L’artiste comme le producteur ne touchent pas un centime sur ces ventes.
La semaine suivante, comme chaque week-end, le sound system arrive en ville. 5000 entrées payantes sont là pour danser sur les titres mixés ou regarder le remix joué en live. L’argent se fait avec ces « aparelhagem ».
Au Brésil, dans les rues de Sao Paulo et Belem, le CD n’est qu’un outil de promotion pour les concerts de Tecno Brega.Dans ce modèle, les remix sont faits sans que les ayants droits ne touchent un centime et soient sollicités. 100% illégal donc. Toutes les stars sont prises, de U2 à A-HA en passant par Queen.
« Les artistes ici ne veulent pas faire de l’argent avec le copyright mais faire de la scène et en vivre » résume DJ Dinho dans le reportage.

 

 

Ce modèle, né dans un pays en pleine mutation économique, est fort intéressant. Ce même Brésil avait subi à la fin des années 80 un ralentissement des ventes avec l’apparition du CD. Trop cher pour le panier moyen du brésilien, le CD n’avait pas connu un taux de pénétration satisfaisant.
Ce modèle économique ne demande pas de gros investissements et surtout, ce modèle fait preuve d’une très grande réactivité face au marché et au public : une à deux semaines pour enregistrer un mix et rentabiliser le titre avec un « aparelhagem »Ce modèle répond aux attentes du public. Le cœur de la Tecno Braga est la danse, les soirées sound System avec DJ et artistes en live. Le CD est donc à juste titre l’outil de promotion idéal pour connaître ce qui va nous faire danser le week-end end suivant.

 

Enfin, malgré l’absence de respect du copyright et des ayants droits, ce système a l’avantage de maintenir une création régionale, dans un style de musique répondant à une attente locale en créant un dynamisme avec les multiples concerts.

 

 

Un même modèle en Europe ?

 

Il est difficile à imaginer ce système en Europe. Tout d’abord, ce modèle est difficilement adaptable à un autre genre musical que le très dance floor Tecno Brega.

 

Pour la promotion de musique dédiée à la danse comme le Tecno Brega, le CD, comme outil de promotion serait trop cher, pas adapté et dépassé. Par contre le MP3 répondrait mieux aux attentes des consommateurs. Ensuite, la tradition de droits d’Auteurs et l’ensemble de structure de gestion des ayants droits ne permettraient pas l’essor de genre de modèle, du moins, pas sans respect des ayants droits.

 

Par contre, une formule légale pourrait voir le jour. MP3 à télécharger sur le site d’une salle de concert ou en complément de l’achat d’une place. Pour la musique dancefloor, un téléchargement en bluetooth sur le dance floor même financé par le club…

Autant de solutions à inventer permettant une rémunération des ayants droits par un tiers, utilisant le cadeau « musique » pour la promotion d’un événement en live.

Écrit par
Barbara F.

le libre s’expose!

Vendredi 21 septembre 2007 à 11:08 | Dans la catégorie Musique Libre

Le Glaz’art, rendez-vous des artistes alternatifs, organise depuis début septembre et jusqu’au 29 septembre, une exposition sur “l’art libre”. Au programme : de nombreux concerts d’artistes libres mais aussi expo de peinture, de photos,visionnage du film “La croix” de Luizo Vega et tout cela sous licence libre. http://www.glazart.com/glazart/index.php?p=41&id=127

L’occasion d’échanger avec les artistes du libre sur leur vision de la musique libre et de son évolution.

Écrit par
borey

Mangrove capital partner investit dans Jamendo, le portail l…

Mercredi 18 juillet 2007 à 10:33 | Dans la catégorie Musique Libre
http://142lupusalpha.blog.volksfreund.de/files/images/2007/2/mob5_1170697207.jpg
Aujourd’hui Jamendo a annoncé la conclusion d’un financement de série A par Mangrove capital Partner, qui fut le premier investisseur institutionnel de Skype.

Jamendo permet à ses utilisateurs de télécharger gratuitement et légalement plus de 40000 titres de musique sans DRM sous licence Creative Commons. Déjà plus de trois millions d’albums complets ont été téléchargés depuis Jamendo, qui compte actuellement plus de 500000 visiteurs uniques par mois. Depuis Janvier 2007, Jamendo offre à ses artistes un programme de partage des revenus : la moitié des revenus publicitaires sont distribués aux artistes inscrits au programme.

A propos de cet investissement, Laurent Kratz fondateur et CEO de Jamendo a déclaré : « Nous sommes fiers d’accueillir Mangrove en tant que nouvel actionnaire de notre société. Nous partageons la même vision et les mêmes sensibilités en ce qui concerne le futur de la musique. Grâce à cet investissement nous prévoyons de devenir le leader incontesté de la musique libre. Plus qu’un simple programme de partage des revenus, Jamendo encourage et fait la promotion du modèle de longue traîne (Long Tail) de la musique. Nous nous basons sur un buisness model établi, dans lequel la musique n’est pas simplement proposée gratuitement aux auditeurs du site, mais nous sommes aussi en train de conclure un nombre croissant de partenariats et d’accords commerciaux. »

Avec les blogs et sites personnels, les images et les vidéos, Jamendo est le quatrième pilier sur lequel s’appuient les jeunes groupes, les musiciens, et les artistes non signés pour promouvoir leur image et leur musique à l’échelle mondiale. Déjà très présent en Europe, Jamendo a l’intention de mettre en place les ressources humaines, financières et matérielles suffisantes pour accroître le trafic et le nombre d’albums pour l’Amérique du Nord, le Brésil, l’Inde et la Russie. Avec pour but aussi, d’augmenter la diversité culturelle de la musique disponible et bien sûr la communauté des utilisateurs.

« Avec l’ambition de devenir le plus important portail de musique libre en ligne, nous pensons que Jamendo est la réponse la plus appropriée et flexible à la révolution que traverse l’industrie de la musique: fournir aux artistes non signés la possibilité d’être rémunérés et permettre aux utilisateurs d’écouter et de télécharger de la musique librement » déclare David Waroquier de Mangrove Capital Partners.

Bravo à Laurent et Sylvain ainsi qu’à leur équipe et bonne chance pour la suite !
Écrit par
borey

Podcast vidéo de Laurent Kratz de Jamendo part.2

Dimanche 20 mai 2007 à 12:03 | Dans la catégorie Musique Libre
On parle de l’audience et du nombre de téléchargement de musique sur Jamendo puis de la rémunération des artistes et des sources de revenus.
Vidéo: mp4, quicktime, pour baladeur vidéo
Mobile: 3gp
Audio: mp3
Original: original
Écrit par
borey

Podcast vidéo de Laurent Kratz de Jamendo part.1

Jeudi 17 mai 2007 à 11:07 | Dans la catégorie Musique Libre
C’est peu avant l’émission “Plein écran” sur LCI que je propose à Laurent de faire une interview vidéo de lui. La vidéo durant plus de 30 min, j’ai décidé de la diffuser sous la forme de 3 épisodes. L’occasion d’entrer dans les détails en ce qui concerne Jamendo.Rappel des faits: sur jamendo, les artistes autorisent tout le monde à télécharger et partager leur musique. C’est gratuit, légal et illimité.
Dans cette vidéo, on parle du parcours de Laurent, du concept Jamendo, des problèmes liés au droit et à l’international… Déjà tout un programme pour cet épisode 1!
Vidéo: mp4, quicktime, pour baladeur vidéo
Mobile: 3gp
Audio: mp3
Original: original


La part. 2 arrive…
Écrit par
Sylvie

Interview Laurent Kratz Jamendo - MIDEM 2007

Samedi 27 janvier 2007 à 20:25 | Dans la catégorie Musique Libre

Voici la prochaine interview avec Laurent Kratz, Créateur et président de Jamendo.  Ca va faire presque 2 ans qu’on parle de cette plate-forme qui diffuse de la musique en licence Creative Commons!

Laurent nous donne son sentiment sur le discours de Jacques Attali, nous explique comment Jamendo utilise la publicité, quel est la nature du partenariat avec VPod, et enfin "info ou intox sur la création d’une société de gestion collective pour les Creative Commons"?





 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail