Nous avons actuellement plus de 177 visiteurs connectés sur nos sites (dont 20 sur generationmp3.com - 155 sur le forum)

Écrit par
vivamusica

Jazz en ligne en ligne

Vendredi 15 août 2008 à 22:02 | Dans la catégorie Général, Start-Up Musique

Jazz en ligne

Un nouveau site internet qui va faire du bruit à la rentrée. Après MusiClassics pour les amateurs de musique classique et son catalogue de majors (plus d’infos ici), voici Jazz en ligne pour les amateurs de…Jazz bien sûr, avec un catalogue indépendant. Particularité de ces deux sites, ils se consacrent exclusivement à la vente de musique d’un secteur de niche.

 

Voilà un site fait par des passionnés pour des passionnés. Dans un graphisme simple et modulable, jazz en ligne joue toujours la double carte du jazz. Public novice ou averti, Jazz actuel ou historique. Un site ouvert pour tous ouvert à tous donc.

Une petite vidéo vous présente la chose.

Ce qui faut retenir :

  • Téléchargement MP3 320 k/B sans DRM
  • Catalogue indépendant en pleine croissance avec Cristal Records, Chief Inspector, Sheer Sound, Elabeth et dernièrement Nocturne
  • Recherche par genres, artistes et labels
  • Un classement chronologique des « historiques » (Swing, Be bop, free Jazz, Jazz manouche) et présence de genres associés au jazz comme le Blues ou le Gospel.
  • Les récompenses des médias en un clic. Les récompenses de la presse spécialisées en Jazz sont très importantes pour les auditeurs. Bien vu de la prt de Jazz en ligne.
  • Les conseils des internautes et un forum pour l’indispensable bouche à oreille
  • Les dates de concerts en France et Belgique Luxembourg et Monaco
  • Payement à l’achat avec un porte-monnaie électronique et carte cadeau à offrir
  • Possibilité d’offrir de la musique
  • Flux RSS, Newsletters et plusieurs ambiance pour le site, les outils web 2.0 sont bien là.

Plus d’infos sur Jazz en ligne cet automne avec la rencontre avec son créateur.

Écrit par
vivamusica

ZAPLOOP paie les fans

Vendredi 25 juillet 2008 à 15:58 | Dans la catégorie Général, Start-Up Musique

Le site Zaploop nous propose un concept pas nouveau mais toujours aussi séduisant.
Les sites de ventes accordent (encore trop) peu de visibilité à la recommandation.
Zaploop propose de combler ce vide en intégrant l’internaute « promoteur » dans le business.

Zaploop homepage

C’est très simple. Les artistes mettent en ligne  leurs musiques comme dans n’importe quel site.
Côté internaute, l’auditeur s’inscrit et réalise les playlists de ses groupes favoris.Elles sont exportables avec un code embed comme une vidéo youtube ou une playlist Deezer à cette différence près. Pour chaque chanson achetée via ce site, l’auditeur créateur de playlist touche 25% du prix du morceau.
Il y a eu dans le passée des tentatives similaires reposant exclusivement sur des artistes autoproduits. L’échec fut sans appel.
Zaploop semble avoir compris les erreurs du passée et propose donc un catalogue piochant à la fois chez les indés et les autoproduits  que dans les majors (la première à signer étant Warner, d’autres sont annoncées).

zaploop concept

Ce concept séduisant propose, de façon originale, de (re)donner de la valeur à la musique. en transformant les internautes en petits représentant musicaux. En participant à la rémunération, l’internaute verra bien que la vente au ligne ne suffit pas pour vivre de la musique. En effet, à 0,99€ le titre, il faut donc 120 titres pour rembourser son abonnement Internet à 30 €.

Toutefois, cette participation des internautes peut révéler de vrai leader d’opinion et paraît au combien compatible avec quelques genres musicaux comme la Dance, l’Electro ou le Hip Pop où la recommandation est très importante.

Enfin, l’implication de l’internaute dans l’achat va-t-il ouvrir la vente en ligne à plus de concurrence et réduire la position dominante d’iTunes ? On n’en est pas encore là.

Avec un système de recherche pas toujours très évident, une interface graphique assez séduisante, Zaploop souhaite inventer une alternative à la vente en ligne classique.  A suivre donc !

Écrit par
vivamusica

Le CD à la carte

Mercredi 25 juin 2008 à 20:46 | Dans la catégorie Général

Une fois n’est pas coutume, voici un peu d’electro avec Joachim Garraud .
DJ et producteur, il a travaillé avec David Guetta, Jean-Michel Jarre, Kylie Minogue, Cassius, CeroneJoachim lance son nouvel album, invasion, le 5 juillet et, La nouveauté, c’est la formule :
cet album est A FAIRE SOIT MEME !

A vous de choisir parmi les 50 titres à dispositions de l’artiste pour réaliser son disque. Le nombre de piste fait varier le prix. On peut choisir la pochette, la taille du livret, afficher un message personnel (2,60€), s’inspirer des playlists déjà faites par David Guetta ou d’autre DJ stars, y joindre le DVD sur Joachim Garraud… Le concept est très séduisant mais pas encore testé. Le système sera disponible qu’à la sortie de l’album, le 5 juillet.

Les fans du numériques ne sont pas en reste. Adieu MP3 et FLAC, place à du Wave 96Khz en 24 bits. Un CD « normal » est en 44,1Khz et 16 bits ! Du bon « son » à condition d’être un minimum équipé pour jouir de cette qualité.

Le projet implique une récupération des données des fans, premier bon point, une vente directe (car seul le site de l’artiste permet d’avoir son album à la carte), second bon point, bien plus intéressante pour l’artiste et producteur de l’album…
Troisième bon point, il redonne un peu de noblesse au CD qui n’est plus forcement le format standard pour les amateurs des dance Floors.
Enfin, Joachim Garraud accompagne la sortie de l’album d’une tournée, pile poil pendant l’été, dans toute la France dont une date au Stade de France avec la famille Guetta. A cela on ajoute une bonne participation de Fun Radio, un concept tendance (les petits space invaders qu’on peut acheter avec sa place)qui risque de faire fureur, un site riche qui offre une heure de mix par semaine en podcast à ses abonnés.
Affaire à suivre à la sortie de l’album pour voir les différentes offres, les choix, les degrés de personnalisation et bien sûr le prix final pour l’auditeur.
Merci à Simon pour l’info.

Écrit par
vivamusica

Orange lance son offre musicale

Jeudi 12 juin 2008 à 10:04 | Dans la catégorie Général

 

Offre musique Max - PC

 

 

Avant le très attendu come with music de Nokia, c’est Orange qui lance le 12 juin son premier service d’abonnement illimité façon Neuf Telecom ou Alice. Un fai avec un abonnement rien de bien nouveau non ? Détrompez-vous, Orange frappe fort à 3 niveaux avec son Musique max :
* 1 - Le catalogue, les quatre majors sont représentés ainsi que l’agrégateur Believe et le label Scorpio Music.
* 2 - Les téléchargements peuvent être conservé à vie. Voilà une nouveauté qui va faire mal aux FAI et à MusicMe. Pour 12 euros par mois, l’internaute à accès en illimités (limité à 500 titres par mois) au catalogue.
* 3 - Valable sur PC et mobile ! On en parle depuis des années et enfin, la portabilité est d’actualité.

 

orange musique max sur mobile

Par contre, deux nuances sont à apporter :

 

Cette offre est incompatible avec le matériel Apple (ordinateur baladeur et…téléphone). Une aberration pour le fournisseur exclusif de l’iPhone ? Non, Apple est vu comme un concurrent avec iTunes Store. On attend aussi la riposte d’Apple avec son offre d’abonnement. Le message est clair, Orange, Nokia et Apple sont en concurrence sur…les offres d’abonnements de musique !

 

Le format de téléchargement AAC 64kb/s ou AAC+ 32kb/s (les formats de la radio numérique aux rendus sons assez impressionnants) sont disponibles pour les mobiles. Pour le PC, c’est du wma 128 ou 192 kb/s. Les débits sont encore faibles.

 

Toute la synchronisation passe par le player Orange, où l’on peut voir vidéos, actus, podcast…
Autre intérêt, les clients Orange mobile et clients Orange internet pourront, avec un seul abonnement scrober (mettre à jour ses supports) les titres télécharger de l’ordinateur au téléphone et vice et versa.

 

Cette offre a un double intérêt. Proposer une offre musicale cohérente pour vendre plus de service Orange (abonnement mobile ou offre Internet) et pousse aussi le client Orange à renouveler son téléphone. En effet, seuls 3 smart phones sont compatibles avec cette offre, le Nokia 5610 XpressMusic et les Sony Ericsson W910i ou W580i. Et oui, ni iPhone et ni Samsung pourtant de toutes les opérations Orange !

 

Une belle opération pour Orange qui aura de précieuses données sur ses clients (nombre de téléchargements, fréquence d’acquisition, nombre de transferts…) Des données bien précieuses pour développer la musique en ligne.
Une inconnue demeure toute fois, la part sur les 12 euros d’abonnement dédié aux producteurs et à terme à l’artiste…A quelques millièmes de centimes par titres on est plus sur un modèle économique façon long tail.

Écrit par
Sylvie

Momo Academy du sud, le 31/05/08

Mardi 27 mai 2008 à 21:06 | Dans la catégorie Général

Ca y est ! Les ch’tis, ont dépassé les 20 millions d’entrées, et Momo a donc décidé de réaffirmer qu’il vient du sud et que par tous les chemins… alors il gare sa Renault en double file sur les zébras pour boire des pastis, klaxonne d’arrache-main toutes les filles “vous êtes charmanteu”, va faire le kéké sur la plage à l’heure du déjeuner, non sans être passé faire un bise à sa mère avant, et prononce tous les ‘e’ à la fin des mots, même quand il n’y en a pas.

 

 

Alors, impérialiste ch’ti ou résistant(e) sudiste ? Mets tes tongs, ton survet adidas vintage peau de pêche mauve et vert, ton mini-short, ton plus beau marcel, ton plus court débardeur, et viens participer à la grande battle star entre Momo-je-viens-du-sud et La Momo Crew qui vient-du-sud-et-pi-du-nord-un-peu-des-deux, mais qui y reviennent par tous les chemins. Tu pourras exhiber tes plus belles banderoles régionalo-insultantes aux Disquaires, le 31 mai à partir de 21h00.

 

Une bière offerte au vingt-millionième.

 

Les Disquaires 6, rue des Taillandiers 75011 Paris.

 

momo31052008_3.jpg

No tag for this post. 4,801 Vues 0 commentaire Partager Envoyer à un ami
Écrit par
vivamusica

Steal this post

Samedi 24 mai 2008 à 01:40 | Dans la catégorie Général

Aujourd’hui se termine le festival de Cannes. Une certaine morosité des précédents MIDEM semble être resté pour le marché Internationale du film. La croisette, haut lieu de débauche et de stars commence à craindre pour son avenir avec en pointe, la baisse des ventes de films d’auteurs alors que la production est en croissance.

 

Alors finissons nous aussi ce festival de Cannes sur une note cinématographique avec un documentaire.
Steal this film est un documentaire réalisé par The League of Noble Peers. Ci-dessous la V2 qui a le mérite d’être sous-titré en français et aussi d’être mieux finalisé et moins « intégriste » que le précédent.
Le titre n’est pas sans rappeler Steal This Book d’un certain Abbie Hoffman, leader anarchiste américain qui a eu ses heures de gloires autour des années 68 (tiens donc) et des manifestions anti-Viet-Nam. Plus récement, System of Down avait réalisé Steal this album en 2002. Steal the…, un standard outre Atlantique.

 

Malgré la référence culturelle assez appuyée, ce film se démarque par sa réflexion et son approche : la copie vue par un prisme historique et un plus profond.
Ce documentaire, très bien réalisé d’ailleurs, montre (enfin) une réflexion un peu recherchée sur le libre échange. On sort pour une fois du schéma caricatural gentil pirate vilain label (ou l’inverse).
Malheureusement, le documentaire atteint ses limites assez rapidement. Si la démonstration du partage de fichier au cœur d’Internet (de son fonctionnement technique et de son développement), l’avenir utopique du « demain tous artistes » est moins évidente.
On regrette aussi de ne pas avoir la réponse à la cruciale question : et la production, on la finance comment ?

Ca donne envie d’en débattre pas vous ?

Merci à Ollie pour l’info

Steal This Film II - FR from Nicolas Cynober on Vimeo.

Écrit par
Sylvie

L’appel de SVM contre la future loi Hadopi

Vendredi 23 mai 2008 à 00:16 | Dans la catégorie Général, Opinions / tribune

Mesdames et messieurs les députés

 

Vous allez débattre d’un texte de loi qui voudrait résoudre le problème de l’échange illicite d’œuvres culturelles sur Internet par la répression.

Ce texte est issu du rapport Olivennes, dont les propositions ne sont, en l’état, pas satisfaisantes. Pire, nous considérons que ces mesures aggraveraient la situation.

Premièrement, elles ne montrent de l’ensemble des internautes qu’une image caricaturale de pillards. l existe déjà des lois pour punir la contrefaçon. Cette nouvelle loi ne va pas punir des pirates, elle va punir le public. La “riposte graduée” va traquer les petits utilisateurs, ceux qui aiment la culture, achètent des disques, paient la redevance pour copie privée de leur matériel, et assistent en masse aux concerts.

Deuxièmement, la surveillance sans pareille des activités des internautes que ces mesures impliquent n’est pas digne d’une société dans laquelle nous aimerions vivre. Nous nous inquiétons que cette surveillance soit confiée à des organismes de droit privé. En outre, elle favorisera mécaniquement la création de réseaux toujours plus clandestins.

Troisièmement, les propositions vont instaurer une infraction à laquelle correspondra une sanction administrative, automatique et aveugle, sans possibilité de défense réelle devant un juge. De plus, on ignore sur quelle base sera estimée la gravité de l’acte.

Nous disons que la surveillance des réseaux est inefficace et indigne d’une économie moderne.

Nous disons que la coupure de l’accès à Internet et la tenue d’un fichier des internautes sanctionnés est une mesure disproportionnée, qui prive tout un foyer d’une connexion essentielle à la vie sociale.

Nous invitons les producteurs et ayants droit à s’adapter aux nouvelles façons de consommer plutôt que d’espérer en vain les juguler.

Nous exigeons aussi que soit toujours respecté le principe de neutralité des réseaux et des protocoles.

Nous appelons à une nouvelle réflexion, qui prendra cette fois en compte la voix des artistes et consommateurs, premiers concernés.

Les artistes et leur public forment un couple inséparable. Loin de dresser les uns contre les autres, cette nouvelle réflexion devra renforcer ce lien, pour le bien de tous.

 

Ajouter ma signature à cette pétition

No tag for this post. 2,133 Vues 0 commentaire Partager Envoyer à un ami


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail