Nous avons actuellement plus de 174 visiteurs connectés sur nos sites (dont 18 sur generationmp3.com - 154 sur le forum)

Écrit par
vivamusica

Sony Ericsson, avant Apple, après Nokia

Mercredi 24 septembre 2008 à 15:29 | Dans la catégorie Général, téléphonie

Sony Ericsson

Sony Ericsson lance fin 2008 en Suède et début 2009 en Europe, un nouveau service de musique illimitée, playNow Plus nous apprend Music Week.
C’est l’opérateur Suédois Telenor qui inaugure dans quelques semaines ce service.
Concurrent direct de Come with music de Nokia, Sony Ericsson affirme avoir déjà des accords avec les quatre majors, mieux que Nokia.
Le modèle est simple, pour 10€ par mois, l’abonné pourra sur son téléphone ou sur son PC télécharger en illimité sa musique. A la fin de l’abonnement, seule 300 titres pourront être conservés.
Les heureux acheteurs du Sony Ericsson W902 Walkman auront 1000 titres pré-chargés mparmi les plus gros succès numériques du moment.

Pour le vice-président de Sony Ericsson, Lennard Hoornik, le l’objectif est simple :
“tous les propriétaires de mobile souhaitent avoir leur contenus directement sur leurs mobiles. Mais beaucoup trouvent l’expérience difficile et long. Avec  PlayNow Plus, il n’y a plus de barrières, ils peuvent découvrir, télécharger librement et recommander la musique qu’ils aiment, de n’importe où à n’importe quel moment”.

Les fans de portables sont gatés en cette fin d’année. Nokia et Sony Ericsson propose donc pour 2009 deux formules de téléchargements illimités sous condition. Le modèle économique de l’abonnement semble trouver sa formule juste avec la téléphonie en attendant la riposte d’Apple et une offre pour iPod et/ou iPhone.
Toutes ces offres proviennent de fabricants de téléphones. Les nombreuses offres des opérateurs téléphoniques n’ont pas trouvé le succès escompté, les business model des fabricants de hardware auront peut-être plus de réussite.
Avec ces modèles, comment sont rémunérés les artistes ? Les négociation des majors en direct avec les créateurs de ces offres va-t-elle entraîné une fuite des artistes de majors vers des distributeurs plus indépendant, craignant de ne pas avoir de visibilité sur leur téléchargement ?
Enfin, le plus important, le consommateur est-il prêt à investir près de 120€ par an dans une offre de musique en illimité quand il dépense actuellement moins de 20€ ?

Écrit par
vivamusica

Salon de la musique, Joachim Garraud

Mardi 16 septembre 2008 à 21:04 | Dans la catégorie Général, Interviews, Start-Up Musique

Joachim Garraud au Saon de la musique

Début juillet, Joachim Garraud sort Invasion, son dernier album : 74 titres disponibles à assembler comme bon vous semble pour faire son album à la carte.
Le système de vente de Joachim Garraud donne ses premières conclusions. Une rencontre avec le musicien dans les allées du Salon nous dévoile quelques infos croustillantes.

 

Après deux mois, Joachim Garraud a eu 2 millions d’écoutes sur son site soit plus de 30 000 écoutes par jour en moyenne sans le soutien d’une TV  ou d’une radio !
83% des acheteurs choisissent le physique. Le panier moyen est « très supérieur au prix d’un CD normal ».
Le public est à 70% français (Joachim Garraud était en tournée dans toute la France cet été.). Une tournée Européenne prévue pour cet automne va modifier la fréquentation : « pour l’instant, j’ai surtout touché la communauté de mes fans » rappelle Joachim. Ce n’est que le début.
Enfin, le public digital (17% des ventes) a choisit massivement le format wave non compressé (96%) contre 3% pour le MP3 et 1% pour le AAC. Moralité, si vous laissez le choix à l’internaute, celui-ci choisit la qualité.

 

Malgré le peu de couverture médiatique, ce modèle de vente en ligne est un succès en constante augmentation. 3 brevets ont été conçus pour réaliser ce projet, un investissement lourd donc qui vont bientôt bénéficier d’autres artistes nous a expliqué Joachim Garraud.
Plus d’infos très bientôt sur ce modèle de vente directe…

Écrit par
vivamusica

Michel de Souza rejoint Hitmuse

Mardi 16 septembre 2008 à 17:35 | Dans la catégorie Général

Hitmuse, le site Internet dédiés aux artistes et au développement des artistes recrute un ancien de majors.
Décidément, cette fin d’année 2008 entame un bouleversement dans la hiérarchie de l’industrie musicale.

A 55 ans, Michel De Souza prend donc le virage Internet et Indépendant en rejoignant le site Hitmuse en tant que directeur Général.

Ancien directeur marketing à Barclay, ancien Directeur général adjoint de Mercury, ancien directeur marketing et commercial d’Universal, ancien Directeur général de Warner Music France et ancien directeur général d’EMI Music France, c’est plus de 30 ans de carrière dédiée au marketing de la musique dans différentes majors.

Le savoir faire du marketing des majors au service d’un nouveau concept web, voici le pari audacieux d’Hitmuse quelques semaines avant la mise en place de nouveaux services dédiés à la vente en ligne pour les artistes en développement.

Écrit par
vivamusica

FEMI Kuti chez Believe

Vendredi 12 septembre 2008 à 21:36 | Dans la catégorie Général

Je me suis Trompé. Voilà, je pensais au fils, j’ai noté le nom du père.
Je fait le sermon de ne plus faire de post avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,5 g.

C’est officiel depuis très peu.  La star Nigériane Femi Kuti (le fils de Fela Kuti) quitte Universal (Barclay) pour rejoindre Believe du moins pour la distribution numérique. Un changement de partenaire qui ne manquera pas de faire couler de l’encre.
Quitter une major pour un agrégateur de métier, début des « disputes » de catalogue entre distributeur, ce changement de catalogue semble annoncer la couleur du business en ligne.
Une belle affaire en tout cas pour Believe. Le début d’une redistribution des artistes et une place plus importante des agrégateurs dans la carrière des artistes.

 

 

 

 

Écrit par
vivamusica

Universal sort des vinyles !

Jeudi 11 septembre 2008 à 11:50 | Dans la catégorie Général

 back to black

C’est Universal qui nous offre la surprise du mois. En effet, la major réédite des 33 tours de 180 grammes !
130 références seront ainsi rééditées pour les 60 as du 33 tours. C’est l’opération Back to Black (mais sans Amy W). En bonus, Universal offre le code de téléchargement « unique » pour avoir en MP3 WMA avec DRM son vinyle fraîchement acheté.

C’est un véritable retour en arrière que réalise Universal. Partisan de la suppression totale du vinyle en 1995 pour favoriser la pénétration du CD, la major des majors sent le vent tournée et revient à ses premiers amours.

Après la création de Lost Tunes, un site de téléchargement réalisé par 7 digital exclusivement dédié aux vieux enregistrements introuvables et épuisés, c’est la renaissance du vinyle qui est aujourd’hui d’actualité.
Et si vous n’avez pas (ou plus) de platine, Universal y a pensé. Avec les Vinyl replica, une collection reprenant la pochette et le livret du vinyle mais …avec un CD dedans !

Le marché du vinyle  en France est très faible. Maintenu à flot avec le Hip Hop et l’électro, la galette noire trouve de nouveaux adeptes dans le pop rock, le reggae et d’autres genres musicaux. Plus noble, plus authentique, plus beau et plus valorisant, ce regain de passion laisse imaginer des lendemains qui chantent pour le vinyle.
Voir Universal se (ré)investir dans ces galettes est de bonne augure !

Écrit par
vivamusica

Musiline de Lagardère débarque

Mercredi 10 septembre 2008 à 17:03 | Dans la catégorie Général, Start-Up Musique

musiline

On savait le groupe Lagardère prêt pour faire le grand saut dans le web…c’est chose faite. Musiline est en ligne. À grand renfort de publicité sur le web, la nouvelle webradio façon Last.fm est en place.
Les ressemblances avec Last.FM sont assez troublante, du moins sur le graphisme car la comparaison s’arrête bien là. Musiline est bien moins complet que Last.FM.

On fabrique, enfin plutôt, Musiline fabrique des “webradios” suivant le mot clef que l’on rentre. Ensuite, on peut modifier à la carte. Ajouter « ses artistes préférés », en mettre sur liste noire, acheter le titre que l’on aime sur Virginmega ou bien exporter sa « radio » sur un blog.

 

Une interface simple pour faire des webradios suivant un algorithme, c’est un peu maigre pour un groupe média costaud et ambitieux comme Lagardère. Pas de valeur ajoutée par rapport à Last.FM si ce n’est la facilité d’utilisation. Avec un catalogue amputé d’une bonne partie des indépendant, Musiline ressemble plus à un pré-lancement de quelque chose de plus gros.
En attendant, Musiline n’est pas seul, entre les sites d’écoute en streaming très nombreux en France (Deezer, Jiwa, MusicMe…) et deux gros projets de webradios « révolutionnaires » avec Goom ou Radionomy, Musiline arrive dans un terrain déjà bien occupé.
À suivre avec intérêt les aventures de ce groupe média traditionnel dans le web et sa capacité à utiliser sa force de frappe commerciale.

Écrit par
Sylvie

Vente privée Abeille Musique du 06 au 08 septembre

Samedi 6 septembre 2008 à 21:52 | Dans la catégorie Général

abeille_musique.jpg

No tag for this post. 2,070 Vues 0 commentaire Partager Envoyer à un ami


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail