Nous avons actuellement plus de 193 visiteurs connectés sur nos sites (dont 22 sur generationmp3.com - 169 sur le forum)

Écrit par
vivamusica

Sony Ericsson, avant Apple, après Nokia

Mercredi 24 septembre 2008 à 15:29 | Dans la catégorie Général, téléphonie

Sony Ericsson

Sony Ericsson lance fin 2008 en Suède et début 2009 en Europe, un nouveau service de musique illimitée, playNow Plus nous apprend Music Week.
C’est l’opérateur Suédois Telenor qui inaugure dans quelques semaines ce service.
Concurrent direct de Come with music de Nokia, Sony Ericsson affirme avoir déjà des accords avec les quatre majors, mieux que Nokia.
Le modèle est simple, pour 10€ par mois, l’abonné pourra sur son téléphone ou sur son PC télécharger en illimité sa musique. A la fin de l’abonnement, seule 300 titres pourront être conservés.
Les heureux acheteurs du Sony Ericsson W902 Walkman auront 1000 titres pré-chargés mparmi les plus gros succès numériques du moment.

Pour le vice-président de Sony Ericsson, Lennard Hoornik, le l’objectif est simple :
“tous les propriétaires de mobile souhaitent avoir leur contenus directement sur leurs mobiles. Mais beaucoup trouvent l’expérience difficile et long. Avec  PlayNow Plus, il n’y a plus de barrières, ils peuvent découvrir, télécharger librement et recommander la musique qu’ils aiment, de n’importe où à n’importe quel moment”.

Les fans de portables sont gatés en cette fin d’année. Nokia et Sony Ericsson propose donc pour 2009 deux formules de téléchargements illimités sous condition. Le modèle économique de l’abonnement semble trouver sa formule juste avec la téléphonie en attendant la riposte d’Apple et une offre pour iPod et/ou iPhone.
Toutes ces offres proviennent de fabricants de téléphones. Les nombreuses offres des opérateurs téléphoniques n’ont pas trouvé le succès escompté, les business model des fabricants de hardware auront peut-être plus de réussite.
Avec ces modèles, comment sont rémunérés les artistes ? Les négociation des majors en direct avec les créateurs de ces offres va-t-elle entraîné une fuite des artistes de majors vers des distributeurs plus indépendant, craignant de ne pas avoir de visibilité sur leur téléchargement ?
Enfin, le plus important, le consommateur est-il prêt à investir près de 120€ par an dans une offre de musique en illimité quand il dépense actuellement moins de 20€ ?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

- Devenir membre



 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail