Nous avons actuellement plus de 74 visiteurs connectés sur nos sites (dont 12 sur generationmp3.com - 61 sur le forum)

Écrit par
Sylvie

Music 2.0 et le future de la musique s’offrent à vous…

Mardi 30 septembre 2008 à 21:54 | Dans la catégorie Opinions / tribune

… à condition d’arrêter de copier les majors

Lettre ouverte de Gerd Leonhard aux labels indé (traduit de l’anglais)

Le 29 juin 2007, de passage au London Calling, un groupe de labels indépendants m’a proposé d’intervenir lors de l’assemblée générale de l’AIM (NdT : Association Of Independent Music, syndicat des producteurs indépendants du Royaume Uni). J’ai saisi cette occasion pour développer mes idées sur les changements que les indépendants devraient prendre en compte, afin de profiter au mieux des mutations de l’industrie musicale.

J’ai le plaisir de vous présenter ma vision de ce que j’ai baptisé « Music 2.0 » - cette nouvelle génération de l’industrie musicale qui se crée sous nos yeux. Le modèle « Music 2.0 » est à l’opposé du modèle traditionnel ; la plupart des anciens usages, des modes de relation et des traditions démodées ne pourront survivre à cette révolution.

 

J’essaierai de vous convaincre, vous, leaders de l’industrie musicale indépendante, de m’accompagner sur ce chemin sans états d’âme, de sauter le pas, en abandonnant les idées préconçues et vos « dogmes », et en agissant avec conviction – car c’est le prix à payer pour changer de cap. Selon F. Scott Fitzgerald, « Le propre d’une intelligence supérieure est sa capacité à penser simultanément deux choses opposées, et malgré tout, de continuer à fonctionner ». Pour avancer, c’est certainement ce que devra faire l’industrie de la musique !

Lire la suite

No tag for this post. 2,449 Vues 0 commentaire Partager Envoyer à un ami
Écrit par
vivamusica

Joachim Garraud et le CD on demand

Lundi 29 septembre 2008 à 20:24 | Dans la catégorie Interviews, Start-Up Musique

Passé quasiment inaperçu, la sortie du dernier album de Joachim Garraud risque de rester dans les annales de l’histoire de la vente de musique.
Pour la première fois, l’internaute choisit lui-même la composition de son CD, du tracklisting à la pochette, du art-work à la couleur du CD.
Joachim Garraud nous explique d’où est venu le concept et comment techniquement, une usine de pressage peut faire des albums à la carte.

 

Un succès au rendez-vous

Un succès qui va se traduire par un nouveau coffret Ultimate 2 « encore plus gros » vendu en ligne et un coffret vendu en exclusivité à Virgin megastore. Voilà pour la présence en magasin. Joachim Garraud joue donc la carte de l’objet de luxe pour justifier le physique et…ça marche !
En plus des 500 coffrets Ultimate numérotés signés vendu 72 €  pièces, le site a généré la création de 6164 albums en un peu plus de 2 mois (chiffre du 23 septembre) à un panier moyen de 29 euros HT !

 

Une révolution ?

La sortie du dernier album de Radiohead fonctionnait sur le don. Une réussite pour le groupe anglais que peu d’autres groupe ont pu transformer.
Le CD on demand en one to one semble présenter de nombreux avantages.
Revalorisation de l’objet, flux tendu et suppression des stocks, création d’une communauté de public venant directement acheter sur le site de l’artiste et un service évolutif, l’artiste peut ajouter des vidéos et titres à la disposition du public.

Comment transformer ce succès en modèle économique viable ?
Selon Joachim Garraud, la réussite de cette entreprise repose sur une forte communauté et un nombre de pistes conséquent. Pour Invasion, le site a commencé avec 70 titres !

Selon vous, effet de mirage ou vraie révolution dans la distribution. Joachim Garraud pense que ce modèle ne s’adapte qu’à un public connecté à Internet ? Est-ce vrai selon vous ?

Écrit par
Antoine Soubigou

MixMatchMusic - Création de musique, seul ou en groupe

Lundi 29 septembre 2008 à 16:05 | Dans la catégorie Start-Up Musique

Amies et amis musiciens, créateurs en herbe, adeptes de la recherche artistique, du partage et de la découverte, voici un site pour vous !

MixMatchMusic.com, yeah, tout un programme. Leurs maximes ?

  • Créer de la musique avec d’autres musiciens
  • Découvrir de la musique
  • Et faire la votre !

Exciting hein ? J’ai tenté, et cela n’a l’air pas trop mal. Je ne suis pas allé jusqu’au bout d’une démarche de test, car comme tout “logiciel” de musique, il faut un peu de pratique et de domptage de la chose. Quoi qu’il en soit, après avoir écouté quelques bons morceaux, que vous pouvez acheter, commenter ou noter, pourquoi ne pas mixer le votre ? Voyez donc la console proposée pour votre future composition :

Afin de mieux comprendre le principe, voici un lien qui vous amène vers un morceau précis. Plusieurs pistes, différents outils comme de quoi couper et coller, une recherche de samples dans une fenêtre, sur la droite : “find music“, bref, une belle palette de fonctionnalités à disposition pour les plus courageux d’entre vous.

Et comme tout site complet, nous voyons aussi un aspect communautaire. Chez MixMatchMusic.com, cette zone est appelée The Remix Wizard. Elle autorise à toutes et à tous de remixer un morceau et même de télécharger les samples de ce remix ! Et bien sûr, de faire découvrir le morceau, via un petit widget.

C’est riche, complet, un peu fouilli à mon goût, mais cela me semble quand même pas si mal et bien fichu dans l’ensemble. Avez vous testé ? Des adeptes déjà ?

Écrit par
vivamusica

Believe prend du poid…

Vendredi 26 septembre 2008 à 20:42 | Dans la catégorie Général, Start-Up Musique

Believe logo

…sur le marché. En effet, l’agrégateur français Believe a racheté l’allemand mtunes. La société allemande devient donc Believe.de.
L’agrégateur allemand représente plus de 7500 albums dont une bonne partie de musique électronique.
Believe devient donc le plus gros agrégateur européen indépendant que se soit en taille de catalogue, en chiffre d’affaire ou en personnel (47 employés répartis sur 6 pays).
Avec des bureaux en Italie, en Espagne aux Etats-Unis et en Angleterre, Believe renforce sa position sur le marché allemand, l’un des plus gros marché numérique Européen et mise sur un développement du marché de l’Europe du nord (Allemagne et Scandinavie).

Un indépendant qui devient gros : une chance pour les indés et pour une meilleure diversité de l’offre sur les nouveaux service de musique en ligne ? Qu’en pensez-vous ?

Écrit par
Sylvie

Compte rendu: contenus créatifs en ligne

Mercredi 24 septembre 2008 à 21:41 | Dans la catégorie Bibliothèque Virtuelle, Conférences

La Présidence française de l’Union européenne a organisé les 18 et 19 septembre 2008 à Paris un séminaire sur les contenus créatifs en ligne. Ce séminaire s’est intéressé aux deux problématiques suivantes :

 

  • Vers quelle économie des contenus créatifs en ligne ?
  • Comment promouvoir l’offre légale et lutter contre le piratage ?

L’ambition de ce séminaire est de favoriser le dialogue entre les acteurs de la création de contenus culturels (cinéma, œuvres audiovisuelles, musique, jeux vidéos, livre, presse), des médias, de l’Internet et des télécommunications au sein de cinq ateliers :

 

Lire le reste de cet article »

No tag for this post. 2,426 Vues 0 commentaire Partager Envoyer à un ami
Écrit par
vivamusica

Sony Ericsson, avant Apple, après Nokia

Mercredi 24 septembre 2008 à 15:29 | Dans la catégorie Général, téléphonie

Sony Ericsson

Sony Ericsson lance fin 2008 en Suède et début 2009 en Europe, un nouveau service de musique illimitée, playNow Plus nous apprend Music Week.
C’est l’opérateur Suédois Telenor qui inaugure dans quelques semaines ce service.
Concurrent direct de Come with music de Nokia, Sony Ericsson affirme avoir déjà des accords avec les quatre majors, mieux que Nokia.
Le modèle est simple, pour 10€ par mois, l’abonné pourra sur son téléphone ou sur son PC télécharger en illimité sa musique. A la fin de l’abonnement, seule 300 titres pourront être conservés.
Les heureux acheteurs du Sony Ericsson W902 Walkman auront 1000 titres pré-chargés mparmi les plus gros succès numériques du moment.

Pour le vice-président de Sony Ericsson, Lennard Hoornik, le l’objectif est simple :
“tous les propriétaires de mobile souhaitent avoir leur contenus directement sur leurs mobiles. Mais beaucoup trouvent l’expérience difficile et long. Avec  PlayNow Plus, il n’y a plus de barrières, ils peuvent découvrir, télécharger librement et recommander la musique qu’ils aiment, de n’importe où à n’importe quel moment”.

Les fans de portables sont gatés en cette fin d’année. Nokia et Sony Ericsson propose donc pour 2009 deux formules de téléchargements illimités sous condition. Le modèle économique de l’abonnement semble trouver sa formule juste avec la téléphonie en attendant la riposte d’Apple et une offre pour iPod et/ou iPhone.
Toutes ces offres proviennent de fabricants de téléphones. Les nombreuses offres des opérateurs téléphoniques n’ont pas trouvé le succès escompté, les business model des fabricants de hardware auront peut-être plus de réussite.
Avec ces modèles, comment sont rémunérés les artistes ? Les négociation des majors en direct avec les créateurs de ces offres va-t-elle entraîné une fuite des artistes de majors vers des distributeurs plus indépendant, craignant de ne pas avoir de visibilité sur leur téléchargement ?
Enfin, le plus important, le consommateur est-il prêt à investir près de 120€ par an dans une offre de musique en illimité quand il dépense actuellement moins de 20€ ?

Écrit par
borey

VIDEO n°2: Interview de Jean Pierre Dupasquier - Musiline

Mardi 23 septembre 2008 à 22:00 | Dans la catégorie Interviews, Radio

Jean Pierre Dupasquier, Directeur Délégué des nouveaux média chez Lagardère Active nous présente Musiline, le nouveau service d’écoute de musique en ligne et répond à mes questions… (Il y a une suite à ce podcast So Stay Tuned !)

  • Qu’est ce que Musiline ?
  • La cible
  • Les fonctionnalités
  • Le partenariat avec Orange
  • Le contenu
  • Le partage de radio
  • L’éditorial
  • Les accords avec les majors


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail