Nous avons actuellement plus de 197 visiteurs connectés sur nos sites (dont 22 sur generationmp3.com - 172 sur le forum)

Écrit par
Sylvie

Conférence de l’IRMA "Autoproductions et nouvelles tec…

Mercredi 30 mai 2007 à 08:22 | Dans la catégorie Conférences
L’irma et le département de l’Audiovisuel de la Bibliothèque nationale de France vous convient le 31 mai à la suite du cycle de conférences portant sur l’évolution de la filière discographique. Ce mois-ci : Autoproductions et nouvelles technologies.

Pour la deuxième année consécutive, l’irma et la BNF collaborent à l’organisation de rencontres liées au passage au numérique et à l’économie de la musique enregistrée. Le changement n’est pas que d’ordre technologique mais également économique, culturel et sociologique. Il n’est jusqu’aux répertoires enregistrés eux-mêmes qui ne soient affectés par cette mutation. En appuyant sa réflexion notamment sur le dépôt légal des phonogrammes à la BnF, miroir et mémoire de l’édition phonographique, ce cycle de rencontres souhaitecréer un lieu d’échanges autour du disque, de ses évolutions et de ses problématiques actuelles.

La rencontre de ce mois-ci “Autoproductions et nouvelles technologies” mettra en lumière la problématique suivante : C’est l’avènement de la création pour tous. Quels moyens existent et quels sont les problèmes posés par l’utilisation de ces nouveaux médias ? Tour d’horizon des difficultés à rester dans la légalité et faire pourtant exister son projet…

Intervenants :
. Denis Ladegaillerie, Président de Believe
. Jean-François Dutertre, Délégué général de l’Adami
. Sesam (à confirmer)
. Christophe Monier, artiste (The micronauts)
Modération : Gildas Lefeuvre


Entrée libre dans la mesure des places disponibles :
Bibliothèque nationale de France, site François-Mitterrand / Auditorium 70 / Hall Est, 18H30/20H00

Cycle proposé par l’irma (Centre d’information et de ressources pour les musiques actuelles) :
www.irma.asso.fr - courriel : jnbigotti@irma.asso.fr

et le département de l’Audiovisuel de la BnF :
www.bnf.fr - courriel : audiovisuel@bnf.fr
Écrit par
Sylvie

Interview de Jonathan Benassaya de BlogMusik

Mardi 29 mai 2007 à 22:59 | Dans la catégorie Start-Up Musique

Voici la suite des interviews consacrées aux players à insérer dans les blogs. Aujourd’hui Jonathan Benassaya nous parle de BlogMusik.

Lecteur, tu sauras qui compose l’équipe de BlogMusik, qui finance le service? Quelles sont les différences avec Jiwa et RadioBlogClub, d’où viennent les catalogues de musique, quelle est la solution de fingerprinting utilisée, comment fonctionne la Smart Radio, les top de musique? Pourquoi avoir une page sur MySpace, à quand le widgets BlogMusik sur MySpace?

Quel est le modèle économique du service? La régie pub est interne? Quel est le trafic global à date? Quel est le taux de rentention des utilisateurs sur le service? A quand la rentabilité? Quel est le pays qui enregistre la meilleure audience entre la France, UK et les USA?

Quid des négociations avec les SPRD? Quel est le régime juridique de la musique à la demande? Et les labels dans tout ça? Les anglo-saxons négocient-ils plus volontiers qu’en France? Combien de ventes sont générées via le service sur iTunes et Amazon? Pour conclure, quelles seront les évolutions du service?

Les frenchies se bougent sur le net et la musique!! Ca fait plaisir!!

Ajouter à del.icio.us

Écrit par
Sylvie

Les 13 premiers jours de JiwaMusic

Mercredi 23 mai 2007 à 22:46 | Dans la catégorie Start-Up Musique

Jean-Marc Plueger de JiwaMusic nous raconte les 13 premiers jours de la vie du service…

Lecteur, tu sauras quel est le parcours des fondateurs de JiwaMusic, pourquoi ils ont crée ce service, quelle est la logique des fonctions de recherche vidéo, quel est le modèle économique de JiwaMusic, quelles sont les différences avec RadioBlogClub ou BlogMusik.

Quels sont les business angels qui soutiennent le service aujourd’hui? Est-ce que le service sera rentable cette année?

En lisant les conditions générales d’utilisation du site on voit que Jiwa se décharge de toutes responsabilités sur les contenus mis en ligne… est-ce suffisant pour éviter tous soucis juridiques? Du côté des négociations avec les sociétés de gestion de droit, comment ça se passe? Jiwa, légalement, c’est plutôt un service de webradio ou un service de sonorisation de blog? Quelles sont les prochaines évolutions du service? Quel est le trafic actuel du site?

On croise les doigts pour que ce nouveau service accélère aussi la mise en place d’une législation française adaptée aux nouveaux usages numériques… A suivre!

Écrit par
borey

MUSIQUE 2.0 - Chap 1 intégral en podcast audio

Mercredi 23 mai 2007 à 00:35 | Dans la catégorie Formations pour tous
Téléchargez gratuitement et écoutez sur votre baladeur le chapitre 1 du livre “Musique 2.0″.

LE PACK: CHAP 1 ENTIER: =>ICI< =

Ou pour tous les écouter:
=>ICI< =

Écrit par
borey

Podcast vidéo de Laurent Kratz de Jamendo part.2

Dimanche 20 mai 2007 à 12:03 | Dans la catégorie Musique Libre
On parle de l’audience et du nombre de téléchargement de musique sur Jamendo puis de la rémunération des artistes et des sources de revenus.
Vidéo: mp4, quicktime, pour baladeur vidéo
Mobile: 3gp
Audio: mp3
Original: original
Écrit par
borey

Vivre de sa musique uniquement par Internet, c’est possible

Samedi 19 mai 2007 à 15:59 | Dans la catégorie Général
Un artiste peut-il vivre seul de sa musique en la vendant sur le net ? Voilà une question qui semble trotter dans la tête de tous passionné(e)s de musique. Existe-t-il un écosystème on-line permettant à l’artiste de vivre de ses œuvres ? Si l’on en croit l’aventure de Jonathan Coulton, cela ne serait pas impossible.
Jonathan Coulton était avant un ingénieur informaticien. A 36 ans, il a décidé de quitter son travail pour vivre de sa passion : la musique. Il s’est donc imposé un rythme de travail et a pris l’initiative de poster une chanson sur son blog toutes les semaines. Jonathan Coulton compose des chansons pop/rock. Au fur et à mesure qu’il continue de poster des chansons, la fréquentation de son blog augmente. Plus de 3 000 visiteurs uniques par jour et ses chansons les plus popoulaires ont été téléchargées plus de 500 000 fois. Il gagne entre $3,000 et $5,000 par mois en vendant son album en digital sur iTunes et en CD. Sa chanson « Code Monkey » est devenu un tube.
Au fur et à mesure de ses discussions avec ses fans, il se rend compte qu’ils ne veulent pas forcément acheter sa musique. Ils veulent avant tout être son ami et mieux le connaître. Cela signifie qu’ils veulent rester en contact avec lui ! Il reçoit une centaine de messages par jour. Il y a même un homme qui raconte dans une lettre qu’il a chanté l’une de ses chansons à son fils avant son opération du cœurs. Malgré tous ces messages, Coulton prend le temps de répondre à tout le monde. Il comprend que sa relation avec ses fans est « symbiotique ». Après tout qu’est ce qu’un chanteur sans son public ? Mais Coulton va plus loin dans sa relation avec les fans. Lorsqu’il hésite entre plus solo de guitare pour un de ses morceaux, il les enregistrent et les soumet à sa communauté afin qu’elle vote et choississe celle qu’elle préfère. Un de ces fans est également graphiste et lui propose de faire ses créa gratuitement. Un autre à adapter ses chansons en karaoké.
Les fans de Jonathan Coulton sont aussi son service promotion. Une armée de milliers de personnes qui valorisent ses œuvres dans le monde. Plus de 50 fans ont créé des vidéos clip pour ses titres et les ont postés sur YouTube. Près de la moitié de l’audience générée provient de ses vidéos de fans. Pour ses concerts, au lieu de parcourir des villes où il n’est pas sûr de trouver un public, Jonathan a réalisé qu’en sondant sa communauté il pouvait déterminer où il serait sûr de voir une salle de concert pleine. Sachant que pour 100 fans, il empoche $1,000. Voilà pourquoi chaque jour Jonathan Coulton passe des heures et des heures sur son laptop. Il a récemment découvert la vidéo d’une femme qui a sans doute passé des heures à faire un clip vidéo pour l’une de ses chansons « Someone Is Crazy ». C’était un montage de plusieurs scènes de dessins animés. Un autre de ses supporter vivant en Angletterre à même lancer un site intitulé « The Jonathan Coulton Project » spécialement dédié aux vidéos créées par les fans. Au total, 41% de ses revenus proviennent de ses ventes digital, les ¾ des ventes directes sur son propre site, 29% de ses ventes de CD, 18% de ses ventes de billets de concert et enfin 11% du merchandising. Et pourtant, ce chanteur offre sa musique gratuitement. Les fans ne veulent pas acheter ses chansons en réalité, ils veulent juste lui donner de l’argent. L’acte d’achat est un acte de soutient. C’est marrant, j’ai déjà entendu ça quelque part…
J’ai voulu vous raconter cette histoire car je l’ai lu dans un article du New York Times qui est un peu long mais terriblement intéressant. A lire si vous êtes “Musique 2.0″. C’est (effectivement) une belle histoire. Néanmoins ce modèle présente des limites. Il faudra se demander si un artiste peut tenir le rythme et vraiment répondre à tous les commentaires. Autres points, les fans ne peuvent intervenir sur les aspects opérationnels, organisation d’une tournée, gestion de la comptabilité ou management.
On sait maintenant qu’il est possible de vivre de sa musique uniquement par Internet. La question est de savoir maintenant si cela est faisable pour tout artiste et si le modèle est reproductible.
J’aimerais avoir votre opinion sur ce genre de réussite.
Écrit par
Greg

Meeting GMP3 le 19 mai à Paris

Samedi 19 mai 2007 à 01:43 | Dans la catégorie Rencontres
Toute l’équipe de GMP3, en partenariat avec les Catalyseurs Numériques, a le plaisir de vous inviter à son meeting qui se déroulera le Samedi 19 mai à Paris !

Nous vous donnons rendez-vous à partir de 16h jusqu’à pas d’heure, à l’adresse suivante :

L. U. V. = lusciousurbanvisualization
68 rue Jean Jacques Rousseau
75001 Paris

Plan d’accés

Métro : Chatelet - les Halles ou Etienne Marcel



Venez nombreux, il y aura à manger et à boire, mais surtout, nous vous ferons découvrir beaucoup de choses…

Si vous avez des questions, posez-les ici ou contactez-nous.

En espérant vous retrouver Samedi 19 mai !

À très bientôt


 

Commentaires récents

 
   
Fermer
Envoyez le par e-mail